Actualités

Cercle d'Histoire de Servon

 

DECOUVREZ LA MEMOIRE DU VILLAGE

à la suite de l'exposition, une habitante de Servon a retrouvé des photos de famille de deux " poilus" de Servon inscrits sur le monument aux morts, dont son grand père ; le Cercle d' Histoire a complété ses recherches, retrouvé les tranches de vie de Emilien Ywanne et Henri Roger et les a présentés dans un diaporama complémentaire en octobre 2015

Emilien Ywanne ( portrait médaillon ovale) marié en mai 1914, mobilisé en aout, papa en 1915, tué en aout 1916 à Avocourt, cote 304 près de Verdun

Henri Roger, tué à Bouchavesnes ( bataille de la Somme ) en septembre 1916

ci dessous : photos du spectacle scénarisé " la tranchée des pulpes, présenté pendant l'exposition sur la grende guerre, et mettant en scène des " poilu"s du groupe d'evocation historique " scène et marne 14" et des servonnais

 

ferme Charpentier : la maison de maitre : une bien triste affaire

 

Servon se définit encore comme un village, au grand plaisir de nombre de ses habitants- pour combien de temps ?

sur ses deux grandes ferme ancestrales, l'une la ferme de l'orme, a été réhabilitée et transformée, reconvertie en mairie et salles d'activités, l'autre la ferme Bombon ou Charpentier, a été vouée à l'urbanisation ; mais la detruction totale de la maison de maitre en bon état a suscité des réactions de désapprobation et de crève-coeur ;

cette maison harmonieuse et typique est- était ! - un élément du charme de Servon et l'un des symboles forts du paysage villageois : " la " dernière ferme .. à a valeur symbolique, rempart contre l'emprise de la " ville" tentaculaire francilienne, aux paysages trop urbains, aux embouteillages et à la pollution; le soir, le we, on revient encore à Servon dans un havre de paix ... pour combien de temps ? la course à la modernité et densification est elle nécessaire à ce point de non respect et d'indifférence ?

les hangars étaient vétustes mais pas la maison, que nombre d'habitants voulaient voir conserver ; c'était techniquement possible et a été verifié par un bureau de contgrôle, mais cela s'est heurté à diverses considérations de commodité, le promoteur " ne faisant pas de réhabilitation"... les architectes font leur " lego " en faisant table rase... et la commune n'a pas imposé la préservation !

 

Le Cercle d'Histoire s'occupant naturellement de patrimoine, préoccupation complémentaire à ses recherches historiques, a demandé sa conservation et sa réhabilitation, pouvant accepter de la voir transformer en logements du momment que l'esthétique extérieure serait conservée; ses membres ont été cordialement reçus, mais les propositions reçues n'ont pas été satisfaisantes ; la démolition de la maison est restée une volonté étonnament affirmée malgré les souhaits largement exprimés par beaucoup de servonnais y compris individuels ; l'urbanisation n'est pas tout, le village est ( était ? ) un lieu de vie avec un passé et un paysage et non pas un territoire anonyme et nu....

à coup sur cela restera une "faute" devant la postérité ...

 

 

 

 

certains n'ont peut etre pas assez compris ou perçu qu'elle était emblématique de l'esprit village, tant menacé après d'autres démolitions : la petite annexe de la mairie, la gare, diverses maisons ou jardins remplacées par de grosses masses construites... trouver un juste milieu entre la modernisation et la preservation est un art.. mais il n'y a pas eu de pitié pour Servon, le rouleau compresseur est passé sur son coeur..